Depuis quelques années, un débat fait rage dans les milieux sportifs concernant la pertinence de s’étirer avant un entraînement ou une compétition. Sans être indispensables, les étirements sont d’ordinaire réputés pour améliorer la souplesse, l’agilité articulaire et la détente musculaire. De manière simple, on peut catégoriser les étirements dans deux grandes familles : actifs et passifs. Les étirements dits actifs, mieux connus sous l’appellation anglaise de « stretching », favorisent la contraction du muscle associée à son étirement. En termes clairs, il s’agit en premier lieu de contracter le muscle, par la suite, de le relâcher, et enfin, de l’étirer. L’étirement actif doit se pratiquer en quatre mouvements bien précis : 1. Mise en tension du muscle choisi. 2. Contraction du muscle à étirer pendant une dizaine de secondes. 3. Relâchement du muscle. 4. Finalement, on met en tension le muscle sélectionné pour un temps variant entre dix et trente

Vous pratiquez le jogging, le vélo, le hockey et désirez améliorer vos performances ou tout simplement vous préparer à pratiquer votre sport favori dans une forme physique optimale ? Que vous soyez un athlète de haut niveau ou un sportif amateur, vous devez vous entraîner avec régularité et enthousiasme si vous voulez atteindre vos objectifs, qu’ils soient grands ou petits. On vous propose quelques judicieux conseils à mettre en pratique afin de vous exercer de manière efficace et amusante! Respectez et préparez vos plages horaires réservées pour l’entraînement L’accomplissement d’un défi personnel (ou collectif) exige toujours une planification à long terme… d’où l’importance de réserver les plages horaires nécessaires à votre entraînement. Si possible, n’y dérogez jamais. Comme le dit le populaire dicton : « Just do it! ». Et pourquoi ces séances doivent-elles être rigoureusement préparées ? Afin d’éviter les répétitions trop fréquentes ou une intensité trop élevée sur

En cet été caniculaire qui bat son plein, il est d’autant plus important d’aborder le sujet de l’alimentation avant et après l’entraînement. En plus de vous conseiller de redoubler de prudence quant à l’intensité de vos efforts, on vous recommande fortement de vous alimenter adéquatement… particulièrement lorsque la chaleur atteint des niveaux inégalés ! Voilà quelques conseils alimentaires à suivre afin de profiter pleinement des bienfaits de votre entraînement. 1) Manger avant l’entraînement : oui ou non ? Avant de partir pour une longue ballade en voiture, vous viendrait-il à l’idée de ne pas faire le plein d’essence ? Non. Eh bien, le même raisonnement s’applique avant un entraînement. Puisque la demande énergétique est accrue, raison de plus pour manger les bons aliments avant de fournir un effort physique important. Par contre, il faut éviter les aliments trop élevés en gras et en fibres afin de prévenir les troubles digestifs

La motivation est le pivot sur lequel s’articule l’atteinte des objectifs, et ce, peu importe l’activité sportive entamée. L’abandon pointe souvent le bout de son nez si ladite activité en question n’est pas enrichie par une dose massive de motivation. Dans le cas d’une activité sportive ou de séances d’entraînement, la motivation première provient souvent de l’extérieur (regard posé par l’autre, maladies, obésité, etc.). Pour cristalliser votre motivation dans la durée, vous devrez persévérer, mais surtout être en mesure de transformer votre impulsion initiale en quelque chose de permanent qui fera partie intégrante de votre hygiène de vie… au même titre que de vous nourrir convenablement ou simplement d’aller travailler. On vous propose les 7 conditions essentielles pour garder votre motivation à l’entraînement. 1. Pourquoi vous entraîner? Voilà la condition sine qua non à respecter pour garder votre motivation intacte ! Vous devrez déterminer les raisons concrètes pour lesquelles vous

Avec l’été qui approche à grands pas, l’envie d’ouvrir les fenêtres et de s’éclater physiquement à l’air libre se manifeste chez plusieurs d’entre vous. L’expression consacrée « aller jouer dehors » prend alors tout son sens. On vous propose 5 activités physiques extérieures qui vous permettront de « sortir le méchant » en vous, tout en conservant la forme engrangée lors de vos séances d’entraînement en gym. 1. Le jogging Ici, nul besoin de faire la nomenclature des bienfaits physiques et psychologiques de la course à pied. De nombreuses études et articles ont été publiés à ce sujet. Nous mettrons plutôt l’accent sur le fait que ce sport ne requiert que très peu d’équipements. Une bonne paire d’espadrilles soigneusement choisie et bien ajustée à vos pieds suffisent amplement pour se lancer. Et pour les plus coquets, une vaste gamme de vêtements spécialisés pourront compléter votre attirail de coureur ! 2.

La vie moderne comporte de multiples exigences. Qu’elles soient professionnelles, familiales ou personnelles, il est impossible de se réaliser pleinement sans adopter un régime de vie qui incorpore l’activité physique de façon régulière. En plus de diminuer les effets néfastes du stress de manière considérable, pratiquer une activité physique est un excellent moyen de faire des rencontres agréables et peut également servir à vous lancer quelques défis. Avant de plonger dans la pratique continue d’un sport, il est primordial de vous poser les bonnes questions afin de choisir l’activité qui vous convient. Combien parmi vous ont abandonné une activité sportive parce que celle-ci ne leur plaisait guère ? Pour vous aider à ne plus répéter cette erreur, on vous propose quelques trucs qui diminueront la probabilité de choisir un sport mal adapté à vos préférences et à votre condition. Les bonnes questions, les bonnes réponses Avant de choisir une activité